Paroles de femmes

Paroles de femmes
  • Théâtre
  • Tout public
  • Le
  • Le
  • Le
  • Le
  • Le
  • Le
  • Le
  • Le
  • Le

Théâtre l'Impertinent

Le spectacle est comique, et même grotesque… Nous l'avons fait exprès : d'abord parce qu'il y a deux mille ans que nous pleurons, nous autres femmes. Eh bien ! cette fois nous allons rire, et même rire de nous.

Et puis parce qu'un grand monsieur du théâtre, un certain Molière disait : « Quand tu vas au théâtre et que tu vois une tragédie, tu t'identifies, tu participes, tu pleures, pleures, pleures, et quand tu rentres chez toi, tu dis : « comme j'ai bien pleuré ce soir ! ». Et tu t'endors apaisé. Le propos politique a glissé sur toi comme l'eau sur une vitre. Pour rire au contraire - c'est toujours Molière qui parle - il faut de l'intelligence, de la perspicacité. En riant, la bouche s'ouvre toute grande, mais aussi la cervelle, et les clous de la raison viennent s'y planter ! »

Franca Rame (extrait du prologue « d'Orgasme adulte échappé du zoo »)

Dans un espace scénique dépouillé, une femme raconte et nous prend à témoins. L'univers et le ton de chaque texte sont très différents et cela permettra de présenter un spectacle à le fois drôle et tragique, fait d'émotions contradictoires et fortes.

Le viol 

Le témoignage poignant et pudique d'une femme violée et meurtrie, sans complaisance, ni sensiblerie. Mais avec brutalité, précision et colère.

Il s'agit en réalité du viol que Franca Rame a subi dans les années soixante-dix et qu'elle a raconté à travers ce texte bien des années plus tard.

La putain dans un asile d'aliénés

Une femme, assise sur une chaise interpelle de loin une autre femme, qui s’avère être son médecin psychiatre. Elle lui raconte son parcours de prostituée, et ce qui l’a amenée à être internée dans cet hôpital. C’est le récit d’une descente aux enfers où il s’avère que l’estime de soi, piétinée à force de maltraitances sexuelles, peut cependant se reconquérir grâce à une prise de conscience politique et surtout à la solidarité des femmes entre elles. 

Le réveil

Une jeune femme rêve qu'elle travaille. Elle se réveille en sursaut et se dépêche de préparer son bébé pour l'emmener à la crèche. Une course contre la montre commence. Mais où a t-elle mis sa clef ? Un parcours du combattant minuté et prétextes à réflexions, fantaisies et situations cocasses.

 

 

Avec Frédérique Grégoire 

Production : amateur

Durée : 1h10

Tarif : 12 €

Infos réservations : 06 86 23 48 50

Billetterie en ligne

Adresse :
7 rue Tonduti de l'Escarène
06000 Nice

Voir une carte